"London Calling"

17.11.2017 – 15.12.2017

La Galerie 75 Faubourg rend hommage aux Young British Artists. Intitulée « London Calling », l’exposition vous fais découvrir 6 artistes ayant fait parti de loin comme de près au célèbre mouvement britannique du même nom.

Young British Artists, ou YBAs, est le nom donné à un groupe d’artistes visuels qui a commencé à exposer à la fin des années 80. Bon nombre d’entre eux sont diplômés du cours Goldsmiths BA Fine Art entre 1987 et 1990. Pour ne citer qu’eux, Liam Gillick, Fiona Rae, Steve Park, Ian Davenport, Michael Landy, Gary Hume, et le désormais célèbre Damien Hirst.

La scène a commencé autour d’une série d’expositions à partir de 1988, avec l’exposition « Freeze », principalement organisée par Damien Hirst lui-même, qui a joué un rôle important dans le développement ultérieur des YBAs. Une exposition intitulée « Progress by Degree », organisée par l’artiste Angus Fairhurst en 1988, est considérée comme le précurseur de « Freeze ». C’est à ce moment précis que le travail des YBAs a retenu l’attention du collectionneur Charles Saatchi. 

Durant les années 90, Charles Saatchi, alors grand collectionneur d’art contemporain et co-fondateur de Saatchi and Saatchi, va jouer un rôle crucial dans le développement des artistes de cette génération. Il finance la production de leurs œuvres, les achète, et devient le principal sponsor des YBAs, un fait ouvertement reconnu par l’artiste Britannique Gavin Turk, lui-même membre du collectif.

C’est en 1997 lors de l’exposition « Sensation: Young British Artists from the Saatchi Collection », organisée par la prestigieuse Royal Academy of Art de Londres, que les YBAs obtiennent une visibilité à l’internationale. Si on connait le succès de Damien Hirst, on peut également mentionner Jake et Dinos Chapman, dont les oeuvres font l’objet d’une exposition à la Tate, ou encore Tracey Emin, qui représentera la Grande-Bretagne à la Biennale de Venise en 2007.

Pour James Heartfield, auteur Britannique de plusieurs ouvrages sur l’art et le design, « le boom artistique des années 90 a favorisé le délaissement. Les Young British Artists ont préféré le geste inspiré au travail patient. Ils ont ajouté l’indignation du public à leurs palettes, seulement pour constater qu’il s’estompait très rapidement. »

Le label YBA devient alors une marque puissante. Le mouvement est marquée par une totale ouverture en termes de processus et de matériaux au travers desquels l’art peut s’exprimer. Quand Damien Hirst utilise des animaux morts, d’autres s’approprient des objets issus de l’histoire médicale, ou utilisent de la nourriture fraiche pour en faire des sculptures.

Share